Tout le monde ne parle que de ça : le secteur du BTP reprend du service après plusieurs semaines à l’arrêt. Avec ce début de reprise difficile, de nombreuses questions persistent. 

Comment s’organiser pour la reprise ? Sous quelles conditions les chantiers vont-ils rouvrir ? Équipements de protection – distanciation sociale – comment toutes ces nouvelles réglementations vont-elles être mises en place et changer le quotidien des artisans ? 

L’état actuel des chantiers 

Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), a été interrogé par FranceInfo le 29 avril 2020 sur le redémarrage de l’activité. 

« Les chantiers s’étaient pratiquement tous arrêtés. Depuis une dizaine de jours, l’activité reprend petit à petit. Mais ce n’est pas tous les chantiers, pas dans toutes les régions, pas tous les métiers. C’est plus compliqué pour certains métiers que pour d’autres. À la date d’aujourd’hui, on pense qu’on n’est pas loin de 40-50 % de reprise effective de l’activité. L’objectif que nous avons tous, c’est de travailler. Mais travailler en sécurité. C’est pour cela que nous avons été l’un des premiers secteurs à regarder comment mettre en place des mesures de sécurité sanitaire adaptées à nos métiers. Alors, cela permet de repartir doucement, malgré tout on a énormément de freins au re-démarrage. Et ce n’est pas qu’un problème de volonté, loin de là. Il y a aussi un problème de prise en charge des surcoûts. C’est un sujet majeur, car nos entreprises ne sont pas en capacité de l’avaler toutes seules »

La FFB a réalisé, du 24 au 27 avril, une deuxième enquête auprès de ses adhérents concernant la reprise de leurs activités :

Reprise des chantiers ? Oui, mais sous quelles conditions ? 

Le bâtiment, la construction et les travaux publics ont vu la reprise des chantiers sous un tout nouvel angle, surtout après plusieurs semaines de cessation d’activité. Leurs méthodes de travail ont radicalement changé pour respecter les mesures sanitaires de l’OPPBTP (Office Public de Prévention du Bâtiment et des travaux publics). 

Les chantiers redémarrent petit à petit, mais soyons honnêtes, le retour à la normale est encore loin d’être annoncé.  

Changement d’atmosphère sur les chantiers 

Équipements de protection, combinaison jetable, masque ou encore paire de gants, voici le nouveau dress code à suivre sur les chantiers. 

Un nouveau look, certes, mais également de nouvelles habitudes à prendre.

Nous retrouvons en première arme de défense les masques et le gel hydroalcoolique associé à une réduction des effectifs sur le chantier. Le but étant d’assurer au maximum la distanciation sociale demandée. À cela, on y ajoute également la réorganisation des modes de transport des ouvriers, la décontamination des installations et des outils de chantiers ainsi que la mise en place d’une nouvelle coordination entre les différents corps d’état. 

Changement sur les coûts 

On estime que le coût d’un équipement coûte environ 10€ par jour et par personne. Un surcoût qui s’ajoute à toutes les autres adaptations sur les chantiers.

Plus le chantier est important, plus les adaptations sont nombreuses donc coûteuses et contraignantes. D’autant plus qu’il faut éviter tout contact entre les ouvriers, mais également avec les maîtres d’ouvrage. Ce sont les types de chantiers les plus difficiles à relancer. 

L’OPPBTP délivre un guide des bonnes pratiques sanitaires à suivre pour les professionnels du bâtiment souhaitant continuer leur activité tout en limitant au maximum les risques. Un plan de continuité d’activité (PCA) est également mis en place. 

Les outils proposés par l’OPPBTP pour aider les professionnels du BTP

Pour aider les professionnels du BTP à gérer la reprise des chantiers et limiter les risques, l’OPPBTP propose de nombreux outils disponibles en ligne et mis à jour régulièrement. Voici une liste :

Guide des bonnes pratiques sanitaires

Mis en ligne le 2 avril, puis mis à jour régulièrement, ce guide énumère les mesures à mettre en place pour une reprise des chantiers tout en respectant les règles sanitaires. Il comporte de nombreuses indications comme les conditions d’utilisation des masques, l’évaluation de l’état de santé des effectifs… 

Une boîte à outils spécial Covid-19 

Cette boîte à outils regroupe tous les documents utiles pour les entreprises. On y retrouve :

• Des fiches-conseils 

• Des outils d’assistance technique en ligne 

• Des affiches téléchargeables et personnalisables

• …

Précautions par métier 

Parce que chaque métier est différent, les actions à mener, pour limiter le risque de contamination, diffèrent aussi. Inspirés par le guide de préconisation de sécurité sanitaire, les experts de l’OPPBTP proposent, prochainement, différentes préconisations détaillant toutes les actions bien spécifiques à mettre en place, adaptées à chaque métier.

Une plateforme d’entraide 

Le 20 avril, une plateforme d’entraide voit le jour. Destinée aux entreprises, artisans, ou encore maîtres d’ouvrage, cette plateforme a pour but de favoriser les échanges entre les professionnels et de faire remonter les expériences terrain de chacun : partage de solution, d’avis, de recommandation, de questionnement… 

Les conseillers de l’OPPBTP à votre écoute

Les conseillers de l’OPPBTP sont mobilisés pour répondre à vos questions. Que ça soit par chat, par téléphone, par mail ou encore sur le service PréventionBTP en Direct, les conseillers sont disponibles pour vous répondre du lundi au vendredi de 8h à 18h. 

Des solutions chantiers 

En partenariat avec différents acteurs du bâtiment, l’OPPBTP pratique une veille de terrain sur les différentes solutions et innovations mises en place pour la gestion des risques de contamination. Bientôt sur le site de preventionbtp.fr, ces solutions permettront de résoudre spécifiquement et efficacement les problèmes rencontrés. 

Des référents Covid-19

Vous devez nommer un référent Covid-19 ? Besoin d’aide pour comprendre son rôle, ses objectifs et ses missions ? L’OPPBTP met à votre disposition des outils pour vous aider dans cette démarche.

En résumé

La reprise d’activité des chantiers prend son temps et commence à prendre forme. Les nouvelles réglementations sanitaires obligent les entreprises à changer radicalement leurs habitudes. De nombreux outils voient donc le jour afin d’aider et d’assister au mieux ces acteurs dans le bâtiment pendant cette reprise difficile et totalement nouvelle. 

Malgré tout les difficultés de redémarrage subsistent et peine à être résolues encore aujourd’hui : manque d’équipement, refus du maître d’ouvrage ou du maître d’œuvre ou encore le manque de fourniture et/ou de matériaux.