Les applications de l'IA dans le BTP

Les applications de l’IA dans le BTP

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans le secteur du BTP. Maxime Thomas, responsable du cabinet de recrutement Briks a donné un webinaire accompagné de Geoffrey Guilly, CEO d’AItenders, Jean-Christophe Pierron, Co-fondateur de Vestack, Olivier Gabriel, Head of Data et Katia Bonfante, Talent Acquisition Manager chez WeMaintain ainsi que Karim Beddiar, Responsable Régional Recherche et Innovation du CESI à ce sujet. Découvrez dans cet article quelles sont les applications de l’Intelligence artificielle dans le BTP.

Commençons par définir la notion d’intelligence artificielle. Ce terme étant très (trop) souvent utilisé, pourtant peu savent le définir.

L’intelligence artificielle ou I.A est définie comme “l’ensemble des théories et des techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine”.

Dans le cadre du BTP, l’IA s’inscrit dans une révolution numérique globale du secteur. Elle permet d’automatiser certaines tâches, mais également de mettre à disposition des ressources humaines des outils technologiques de pointes.

On retrouve de l’Intelligence artificielle partout dans le BTP, de la phase de faisabilité et conception, jusqu’à la phase de maintenance et d’exploitation d’un ouvrage en passant par la phase travaux. Elle permet de faire de l’optimisation au sens large, que ce soit lors de la planification, du calcul des coûts, de la productivité, de la conception générative et même de la gestion des risques.

La solution Predibat de Sitowie par exemple, permet d’anticiper les risques et de simuler le vieillissement des bâtiments pour optimiser le budget, les plans de travaux ainsi que la RSE. En effet, cette solution met à disposition des concepteurs un état des lieux au niveau des risques techniques et géographiques, mais permet également de générer un référentiel d’état de vieillissement du bâtiment. Grâce à une analyse prédictive basée sur une I.A. La solution permet aussi d’étudier différents scénarios pour réaliser la maintenance.

Cette solution s’inscrit dans une nouvelle façon de penser le bâtiment et de concevoir des infrastructures. Aujourd’hui, grâce à l’intelligence artificielle, nous assistons à l’émergence d’une réelle “logique de réflexion de la construction”. Des entreprises comme Sitowie, intègrent à leurs solutions une réflexion autour des enjeux liés à la construction comme le vieillissement du bâtiment, l’environnement, etc. Cette réflexion devient possible grâce à l’intelligence artificielle, qui est capable de stocker et d’analyser une quantité de données que l’humain ne peut intégrer et dans un temps record !

“La révolution de l’I.A ne se produira pas dans cinquante ou soixante ans ; elle est en train de se produire.”

Emmanuel Macron.

L’I.A dans la phase de conception et de faisabilité

Les objectifs de l’Intelligence artificielle dans le BTP tiennent en une phrase « Construire plus vite, mieux, en minimisant les risques pour répondre intelligemment aux problématiques. » Il existe de nombreuses applications possibles de l’IA dans le secteur.

Dès la phase de conception, l’IA a une place importante. C’est le cas pour l’entreprise Vestack qui réalise de la conception-construction de bâtiments bio-sourcés et bas carbone, fabriqués et assemblés hors site. C’est ce qu’on appelle de la construction modulaire.

“Pour qu’une construction modulaire fonctionne, il faut que le bâtiment soit conçu pour l’être. Donc nous allons penser de façon modulaire dès le début du projet. Notre approche, c’est d’aller travailler directement avec les maîtres d’ouvrages pour co-concevoir le bâtiment avec les architectes qui sont des partenaires privilégiés dans la conception et la construction du bâtiment.”

Jean-Christophe Pierron, Co-fondateur de Vestack.

L’entreprise a d’ailleurs mis au point un plug-in*, se basant sur des algorithmes et de l’intelligence artificielle pour suppléer (et non supplanter) l’architecte et les concepteurs. Cette fonctionnalité permet d’enlever les taches sans valeur ajoutée et ainsi permettre un gain de productivité sur des tâches à valeur ajoutée pour l’humain. Pour permettre notamment à l’architecte de réaliser plusieurs projets en même temps.

*Un Plug-in est un logiciel conçu pour être greffé à un autre logiciel pour apporter à ce dernier de nouvelles fonctionnalités.

L’I.A dans la réponse aux appels d’offres

Les appels d’offres dans le secteur du BTP sont un levier de chiffre d’affaires très important pour les entreprises. Depuis 2016 grâce à la réforme des marchés publics, les appels d’offres sont plus facilement accessibles par des petites et moyennes entreprises. Cette étape est donc cruciale pour les entreprises et ne doit pas être laissée au hasard. C’est pourquoi AItenders propose une solution basée sur l’intelligence artificielle.

AItenders permet aux entreprises d’identifier et de classifier automatiquement les exigences de l’appel d’offre, mais aussi de ​​détecter les risques et les opportunités sur la base du profil de risque de son entreprise de façon automatique également. Enfin, AItenders accompagne les entreprises dans leur réponse à un appel d’offre sur la base des librairies disponibles et aux réponses des entreprises à des offres passées.

“95% du chiffre d’affaires d’une entreprise dans le BTP provient du processus de réponse aux appels d’offres. Si on se trompe sur une exigence ou un risque en période d’appel d’offres cela influe sur la durée de vie du projet. C’est pourquoi il est important dès le départ du projet d’avoir de l’information et surtout de l’information augmentée pour que l’ensemble des équipes puissent travailler de manière rapide et efficace en comprenant tout ce qui se passe sur le projet. Moi, qui suis un ancien de la construction, la grosse problématique à laquelle je faisais face était le processus de réponse aux appels d’offres. Car il y a énormément de data et énormément de problématiques qui se posent dans ce processus. La seule porte de sortie que j’ai trouvé, c’était de mettre un petit peu d’intelligence artificielle dans ce processus notamment pour gérer la tonne de data qu’on reçoit en appel d’offres.”

Geoffrey Guilly, CEO d’AItenders.

L’I.A dans la phase de chantier

Comme nous l’avons vu, l’intelligence artificielle se retrouve à toutes les étapes d’un projet BTP. L’I.A est, évidemment, présente dans la phase de chantier.

C’est le cas de l’entreprise Vestack. Cette entreprise a une particularité. Elle ne commercialise pas ses technologies, mais elle les utilise en interne pour produire plus efficacement les bâtiments pour ensuite commercialiser ces derniers.

Vestack a donc mis en place un système de fabrication et d’assemblage hors site basé sur de la robotique qui a pour objectif de renforcer la puissance mécanique de l’homme ou de l’aider là où il n’est pas capable d’être performant face à la machine.

“Les robots viennent suppléer l’humain afin de créer également des nouveaux métiers du bâtiment comme des conducteurs de robots de robots par exemple.”

Jean-Christophe Pierron, Co-fondateur de Vestack.

Pour la partie hardware*, Vestack conçoit ses propres robots. Ces derniers ne sont pas des automates, ce sont des robots spécialisés sur certaines actions sur lesquels l’homme est très limité (comme planter des clous très rapidement par exemple). Les algorithmes** utilisés par ces robots sont issus de l’IA, car ce ne sont pas des chemins préprogrammés. En effet, c’est le robot qui, sur une pièce donnée, conçoit automatiquement sa cinématique de façon à pouvoir assembler le plus rapidement possible l’élément.

*Le Hardware désigne le matériel informatique tangible (souris, clavier, etc.) contrairement au software qui désigne le matériel virtuel (logiciel, application, etc.).

**Un algorithme est une suite d’opérations à effectuer, écrites en langage structuré ou sous forme d’un organigramme.

L’I.A dans la phase de livraison du bâtiment au maître d’ouvrage

Pour la phase de livraison du bâtiment, l’entreprise Wizzcad a conçu une solution de suivi d’opérations qui permet d’améliorer la productivité à chaque étape d’un projet. Cette solution rend accessible les plans des travaux à tous mais permet également de noter grâce à un système de pastilles les réserves, les contrôles à effectuer, les remarques, etc. Il est aussi possible d’y ajouter des commentaires et même des photos.

D’autre part, la solution de Wizzcad, permet d’accéder facilement aux plans du chantier en temps réel afin de réaliser un contrôle des travaux structuré tout en suivant l’avancée des travaux.

L’I.A dans la maintenance et l’exploitation

Même une fois le chantier terminé, l’intelligence artificielle reste très utile notamment pour la maintenance et l’exploitation d’un bâtiment.

Grâce à Wemaintain, l’intelligence artificielle a révolutionné la maintenance d’ascenseurs.
L’entreprise développe, entre autres, des outils qui permettent de prédire les pannes d’ascenseurs pour ensuite réaliser de la maintenance technique.

“On se retrouve en lien avec plusieurs parties prenantes : le client et les techniciens qui sont directement sur le terrain. On va donc utiliser le numérique pour revaloriser des métiers techniques ce qui signifie qu’on apporte de nouvelles possibilités aux différentes parties prenantes : pour les clients, c’est un niveau de transparence accrue, les techniciens ont une application sur laquelle ils rentrent les infos au fur et à mesure de la visite. Ces infos sont ensuite accessibles aux clients.”

Olivier Gabriel, Head of Data chez Wemaintain.

L’entreprise fait également de la détection d’anomalies avant que les usagers s’en aperçoivent ce qui permet un gain de réactivité. Les techniciens réalisent donc une intervention avant même que l’anomalie soit remontée par les usagers. Ce qui permet ensuite à l’entreprise de proposer à ses clients des visites personnalisées ainsi que des dépannages plus efficaces. Grâce au boîtier créé par l’entreprise, Wemaintain peut suivre en permanence les utilisations de l’ascenseur et donc peut caractériser les pannes intermittentes (aléatoires).

“Chez WeMaintain on est plutôt dans une approche de complémentarité entre la partie humaine et la partie informatique. Ce qui se traduit par un certain nombre de choses. On considère que l’une de nos missions, c’est de commencer par bien comprendre le système sur lequel on agit. L’ascenseur reste un système technique industriel potentiellement dangereux avec un certain nombre de règles à respecter.”

Olivier Gabriel, Head of Data chez Wemaintain.

En bref, faire réaliser des tâches répétitives par des machines de chantiers autonomes dont les indications ont été préalablement définies par un programmeur humain est aujourd’hui une réalité. C’est donc un gain de temps considérable pour l’avancement d’un projet du BTP.

Selon un rapport établi par McKinsey en 2017 les entreprises de construction pourraient augmenter leur productivité d’au moins 50 % grâce à l’analyse de données en temps réel et donc à l’I.A.