Nous sommes tous passés par cette étape où nous avons essayé de négocier notre salaire. Que ce soit lors d’un entretien d’embauche ou même durant le cours de notre profession. Mais comment aborder le sujet ? et surtout comment obtenir le Saint Graal ? 

En tant que cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers du BTP, nous vous avons concocté quelques conseils pour vous guider dans votre démarche et dans la construction de votre argumentation. 

Simple me direz-vous. Mais en réalité cela s’apparente plus à une partie d’échecs. Vous devez être honnête et impartiale avec vous ! Prenez du recul sur votre parcours et sur vos capacités. 

Posez-vous les questions suivantes :  

• Quelles sont mes compétences ? 

• Quels sont mes points forts ? Mes points faibles ? Mes atouts ? 

• Que puis-je apporter à l’entreprise ? 

• Qu’est-ce qui me différencie des autres ? 

• … 

Ces réponses vous permettront de justifier votre valeur et de consolider votre argumentation lors de la négociation salariale. 

Si l’on vous dit être un bon commercial, comment le prouver et le chiffrer ? Mettez en avant le chiffre d’affaires que vous aurez généré par exemple. 

Pour la partie BTP,  nous vous recommandons de mettre en avant le type et la taille des chantiers que vous avez gérés et votre spécialisation. 

Pour les postes à responsabilités managériales, il est important de mettre en avant vos premières expériences, surtout si celles-ci ont été faites en tant qu’exécutants. 

Pour donner du poids à votre argumentation, chiffrez vos compétences. 

Bref donnez du concret et du chiffré ! 

Vous trouverez de nombreuses études de salaires réalisées par des entreprises spécialisées dans son secteur. Prenez en compte que ces études sont à titre indicatif. Vous ne serez pas payé de la même manière si vous êtes dans une entreprise générale ou dans un grand groupe, en Ile-de-France ou en région.. 

Gardez bien en tête que cela donne au moins une idée d’une fourchette de salaire à laquelle vous pouvez prétendre. 

Retrouvez notre étude de salaires 2020 pour les métiers du BTP en Ile-de-France. 


Vous partez en week-end et vous cherchez un hôtel. Que faites-vous pour choisir parmi les hôtels qui vous plaisent ? Vous regardez les avis des personnes qui y sont passées, non ? 

C’est la même chose pour la personne qui vous interview. Il va contacter votre ancien employeur pour avoir un retour sur vos capacités. 

Alors prenez les devants et transmettez-lui en amont les références de votre ancien employeur avec qui vous avez travaillé étroitement. 

Choisissez de préférence un profil managérial capable d’évaluer vos compétences.


L’heure fatidique de l’entretien arrive à grands pas. Avant d’y aller, relisez votre fiche de poste et préparez votre argumentaire. Mettez en avant le fait que votre expérience et vos compétences répondent aux missions proposées.  

Si vous le faites, le recruteur percevra votre motivation pour ce poste et sera rassuré.

C’est bien répandu, les Français n’aiment pas parler salaire… sauf les recruteurs ! Négocier les salaires, c’est un peu leur credo. Mais comment aborder le sujet avec eux alors ? 

S’ils n’abordent pas le sujet, faites-le avec finesse et surtout au bon moment. Préférez la fin de l’entretien lorsque tous les points ont été abordés. N’oubliez pas ils sont prêts à tout entendre – ou presque – du moment que c’est justifié et pas déraisonnable. 


C’est dans l’intérêt du recruteur de vous proposer le job de vos rêves avec le salaire qui vous convient. Ne le prenez pas en grippe et collaborez avec lui. 

Pourquoi ? Il peut plaider en votre faveur ou en votre défaveur, tout dépend de votre comportement. Vous verrez que si vous souriez lors de l’entretien et que vous lui envoyez un email de remerciement à la fin par exemple, votre négociation salariale sera bien plus simple.  

Vous serez peut-être son futur collègue et personne n’a envie de travailler avec une personne antipathique. 


Souvent, les entreprises ont des grilles de salaire en interne pour éviter toute discrimination. Vous pouvez alors vous y référer pour connaître votre marge de négociation. Soyez objectif. Du point de vue employeur, avez-vous un profil plus ou moins attractif ? En fonction, vous pourrez vous situer sur cette marge de négociation.

Glassdoor est également un bon indicateur – vous pourrez voir ce que les employés (anciens ou actuels) peuvent vous dire sur l’entreprise.


Vous aviez un montant en tête, mais lors de l’entretien vous n’avez pas réussi à le négocier. 

Pas de panique, vous pouvez toujours demander une réévaluation après avoir validé votre période d’essai.  

Exemple : vous souhaitez 45k/an, mais le recruteur vous fait une offre non négociable à 40k. Or, vous n’êtes pas vraiment satisfait. Vous pouvez demander à rester à 40k sur votre période d’essai, mais inscrire, sur contrat, une réévaluation à 45k à partir du moment où elle valide votre période d’essai. 

C’est un pari qui – si accepté – peut être très intéressant, car :

• L’entreprise prend moins de risque financier

• Si validé, vous aurez « mérité et gagné » ce salaire

• Si vous êtes passé par un cabinet, l’entreprise économise la commission du cabinet qui ne sera plus valable 8 mois après votre embauche

Mais attention à bien faire attention à la façon avec laquelle vous allez aborder le sujet. Et attendez-vous à ce que l’entreprise prête une attention particulière à vos objectifs de période d’essai.