Étude de salaires 2021 des profils du BTP

Nous avons abordé 2020 avec tellement d’enthousiasme et de confiance. Des sentiments qui ont été mis à mal pendant cette année ! 

L’impact selon les entreprises est très disparate. On observe que les entreprises qui ont performé avant 2020 continuent à se développer. On peut dire que cette crise, comme toute crise, a joué un rôle révélateur des tendances mais aussi des dysfonctionnements. 

Là où les entreprises du digital par exemple fonctionnent toujours aussi bien (mieux ?), les sociétés du BTP qui ont su s’enrichir d’une offre ou bien d’outils digitaux sont mieux armées face aux enjeux actuels. Une tendance de fond qui s’accentue fortement et la mutation digitale des entreprises devient presque impérative. 

Les profils qui seront en 2021 les plus sollicités par les entreprises : 

  • BIM Modeleur et BIM Manager
  • 3D 
  • Chef de projet 
  • Économiste de la construction
  • Chargé d’affaires TCE

D’autres mutations déjà en cours au début de l’année 2020 se sont trouvées incroyablement accélérées. Est-ce la fin du « bureau » tel qu’on l’a connu ? Avant cette crise, une majorité d’entreprises souhaitaient (déjà) davantage de flexibilité avec l’utilisation de leurs locaux. 

Une tendance qui a d’autant plus de sens dans une époque où beaucoup d’entreprises commencent à privilégier le télétravail. 

Le secteur se concentre plus que jamais sur les enjeux environnementaux qui sont porteurs d’opportunités ! Je vous invite à lire l’article que nous avons réalisé sur le sujet mais en quelques mots : 

  • L’application des nouvelles normes sur la rénovation énergétique pendant l’année 2021. 
  • La conscience collective de plus en plus forte que le développement durable doit devenir une des priorités du secteur. 
  • La direction prise de se diriger vers une révolution dans le domaine de la production énergétique. 

Voici autant d’éléments qui nous permettent de dire que le développement durable va devenir un pilier du BTP ! D’ailleurs parmi les entreprises qui performent et surtout qui ont une forte croissance, on retrouve notamment quelques pures players de l’écoconstruction. 

De la même manière, de plus en plus de compétences spécifiques seront recherchées et parmi les profils qui montent on trouve notamment : 

  • Les ingénieurs thermiciens 
  • Les chefs de projets construction durable 
  • Les chargés d’études et de certifications 

Comment se porte le recrutement dans le secteur du BTP ?

Comme dans beaucoup d’autres secteurs, l’activité a diminué de façon importante si on prend en compte le nombre de recrutements sur l’année 2020. Le tournant se fait pour une raison évidente lors du T2 de 2020, principalement à cause de l’effondrement du travail temporaire dont le BTP est l’un des principaux consommateurs.

  • T2 2020 : Effectif intérimaire employé dans le BTP en baisse de 56,3% 
  • Cependant les effectifs en CDI dans les entreprises du BTP continuent de progresser (En hausse de 1,5% au même moment) 

Ce qui est un bon signe qui montre la tenue du secteur qui a su faire face. Les entreprises ont fait ce choix de se recentrer sur leurs effectifs en CDI, pour continuer à mener à bien les projets. 

Cependant, la donne n’est pas la même : l’arrivée de nouveaux candidats potentiels qui privilégiaient jusqu’à aujourd’hui le travail temporaire, a réduit le phénomène de pénurie des candidats que nous avions détecté.
L’équilibre entre le besoin en collaborateurs et le nombre de collaborateurs disponible s’est (un peu) rééquilibré. Force est de constater – et c’est encourageant – que le secteur recrute toujours autant !

Que veulent les candidats ?

Les éléments de langage qui reviennent sont la stabilité, l’accompagnement, la formation, la sécurité. Comme toute période d’incertitude, celle-ci s’accompagne d’une envie de sécuriser son mode de vie et donc son emploi plus que jamais. 

Il est nécessaire pour les entreprises qui souhaitent recruter et pour celles qui visent simplement à fidéliser leurs collaborateurs, de garantir une intégration de qualité, accompagner et former ses collaborateurs. De manière générale, il faut leur donner accès à des perspectives de long terme dans l’entreprise : évolution, postes, compétences, formations… 

Les tendances de 2020 en RSE se confirment

La crise a renforcé l’intérêt porté depuis quelques années par les collaborateurs d’entreprise aux enjeux environnementaux. Les salariés expriment de plus en plus des attentes fortes en RSE envers leur employeur et attendent de la part des entreprises, des efforts honnêtes et conséquents. Le temps des promesses est révolu. 

Les actions liées à ces enjeux environnementaux ont déjà vu émerger de nouvelles opportunités d’emploi et de développement dans de nombreux secteurs, comme l’énergie (R&D, production d’énergies vertes ou renouvelables) et l’industrie (maintenance, traitement des déchets, réduction de consommation énergétique). 

Après plusieurs mois de confinement (et de couvre-feu), les français montrent une prise de conscience sociale forte, l’aspiration à plus de proximité, notamment commerciale. Le commerce de proximité n’est pas mort, les derniers mois l’ont prouvé.

Que veulent les entreprises ?

Les compétences comportementales ne sont plus qualifiées au rang d’accessoire. Le marché l’a observé sur l’ensemble des métiers, les Soft Skills ont pris encore plus d’importance dans les processus de recrutements qu’en 2019. 

Au-delà des compétences techniques, le fait de savoir s’adapter apparaît comme l’une des compétences essentielle aujourd’hui. Les trajectoires professionnelles sont de moins en moins linéaires et les professionnels font face à des évolutions à la fois plus rapides et plus nombreuses dans leur quotidien.

Plus de 50% des managers du secteur se déclarent prêts à recruter un candidat principalement sur ses compétences comportementales et nous sommes prêts à parier que ce chiffre continuera d’augmenter. 

Les compétences comportementales ou Soft Skills qui reviennent le plus sont l’autonomie, la capacité d’adaptation, la résilience, la capacité à se réinventer. En effet, la situation sanitaire/économique a poussé notre secteur à explorer de nouvelles pistes, à trouver de nouvelles manières de travailler pour réaliser ses missions dans des délais raisonnables. Le candidat idéal doit accompagner ces changements et être force de proposition. 

De quoi sera fait 2021 pour le secteur du BTP ?

Qui peut s’essayer à des prédictions aujourd’hui ?
Ce que nous observons nous permet de dire que l’augmentation des rémunérations régulière depuis quelques années s’est déjà stabilisée. Pour le moment, aucune baisse n’est visible. 

Les entreprises vont se concentrer de manière exponentielle sur l’apport du digital dans leurs métiers et sur les métiers du développement durable qui vont exploser ! Une année encore riche d’enseignements. 

Pour télécharger notre étude des salaires 2021, cliquez-ici !